Skip to content

Inbound Marketing

L’Inbound Marketing ou markting de contenu, est une m√©thodologie qui combine des techniques de marketing et de publicit√© non intrusives afin de les accompagner un utilisateur d√®s le d√©but de leur processus d’achat, jusqu‚Äôau moment de la transaction finale. Donc c’est √ßa la definiton d’inbound marketing.

L’objectif principal de cette m√©thodologie est de contacter avec les personnes qui sont au d√©but du processus d’achat d’un certain produit. De l√†, ils sont accompagn√©s, √† travers des contenus appropri√©s pour chacune des phases du processus d’achat et leur profil, jusqu’√† la transaction finale, toujours d’une mani√®re ¬ę¬†amicale¬†¬Ľ. Et, par la suite, ils sont fid√©lis√©s.

L’inbound marketing offre des avantages aux entreprises qui le mettent en pratique.

Exemple :

РAugmenter le nombre de contacts marketing qualifiés (MQL) : multiplier par 7,3 en un an et par 9,8 en deux ans.

– Augmente les leads : multiplie par 3,8 en un an et par 14,7 en deux ans.

РIl augmente le nombre de visites sur le site : il les multiplie par 4,7 la première année et par 24,3 en deux ans.

Les actifs fournis par l’inbound marketing

L’inbound Marketing n’a pas seulement un impact sur les visites, les enregistrements et le MQL d’une entreprise, il lui fournit √©galement un certain nombre d’actifs.

La plus part des actions promotionnelles réalises par les entreprises représente habituellement une dépense et rend un résultat concret lors qu’on les réalise en ligne, mais des résultat incertain si au contraire ces actions sont accomplies dans la cadre d’une offre traditionnel hors ligne.

L’argent que nous d√©pensons dans l’inbound marketing est un investissement. Lorsque nous cr√©ons du contenu dans le cadre d’une strat√©gie d‚Äôinbound marketing, celui-ci reste pr√©sent sur notre site Web √° long terme.

Une partie des actions aident √† construire des √©l√©ments actifs, qui ont une valeur √©conomique eux-m√™mes et qu’avec le temps, donnent un rendement. Parmi eux :

Cr√©ation de contenu sp√©cifique pour le r√©f√©rencement naturel : en mettant en place une strat√©gie d‚Äôinbound marketing, l’entreprise est plus visible dans les moteurs de recherche et re√ßoit des visites de canaux organiques et directs (canaux naturels), qui peuvent se transformer en nouveaux contacts pour votre base de donn√©es.

Base de donn√©es : l’organisation g√©n√®re sa propre base de donn√©es avec des enregistrements qualifi√©s. Gr√Ęce √† diff√©rentes actions d‚Äėinbound, nous travaillons pour que les utilisateurs finissent par se convertir en enregistrements de base de donn√©es. Les efforts pour obtenir du trafic se traduisent par la construction d’une base de donn√©es qui, avec le temps, augmente en volume.

La port√©e : le contenu de l’entreprise atteint un public plus large et une communaut√© est cr√©√©e autour de la marque. Une plus grande port√©e est atteinte, ce qui augmente la valeur de l’entreprise et sa visibilit√©.

Le contenu : l’entreprise g√©n√®re du contenu qui la positionne comme un expert dans son secteur et qu’elle peut commercialiser par la suite. Lors de la cr√©ation progressive de contenu, l’effet n’est peut-√™tre pas aussi clair, mais il y a des entreprises qui, pendant de nombreuses ann√©es, ont cr√©√© du contenu qu’elles n’ont pas utilis√©.

C’est assez courant dans certains secteurs, comme celui des produits pharmaceutiques, o√Ļ les visiteurs m√©dicaux et l’entreprise avaient ce contenu qui n’√©tait pas ouvert au public mais qui, une fois t√©l√©charg√© sur le r√©seau, dans un temps tr√®s court leur donne une grande performance. Le trafic que ce contenu g√©n√®re pour eux, et qui ne doit pas √™tre confondu avec le trafic organique m√™me s’ils sont li√©s, a beaucoup de valeur en soi. En fait, il y a des entreprises qui d√©cident d’acheter du contenu de qualit√© sur un blog et de l’optimiser pour augmenter leur trafic organique.

Le branding, la marque : am√©liore l’image de marque de l’entreprise. Gr√Ęce √† une campagne d‚Äėinbound, une marque a tendance √† avoir de plus en plus d’interactions et d’impacts publicitaires, ce qui lui permet d’√™tre mieux connue.

Processus d’automatisation du marketing : Il s’agit de l’actif le plus complexe qui n’appara√ģt que lorsque les processus d’automatisation du marketing sont mis en Ňďuvre, l’un des piliers des flux entrants. D√©sormais, une organisation dispose d’un r√©seau de processus automatis√©s qui assurent l’obtention de prospects ou de clients qualifi√©s.

Comment fonctionne le inbound marketing ?

Dans cette section de l’article, vous pouvez apprendre comment fonctionne le inbound marketing.

Le march√© s’est peu √† peu adapt√© √† les changements¬† produits avec l’arriv√© de l’internet, de la m√™me mani√®re, on peut dire que l’inbound marketing est la r√©ponse adaptative aux changements du processus d’achat en ligne.

Ce processus repr√©sente non seulement la fa√ßon dont les consommateurs ach√®tent, mais il refl√®te √©galement le processus de d√©cision et la fa√ßon dont nous vivons chaque phase, de l’identification du besoin √† l’achat d’un produit ou d’un contrat de service.

Le processus d’achat est li√© au moment pr√©sent et √† la fa√ßon dont nous utilisons les applications, Internet et le commerce √©lectronique. Effectuer une rechercher, d√©cider et acheter. Mais aussi √† la fa√ßon dont les entreprises ont la possibilit√© d’obtenir des contenus de toutes sortes, de l’information √† la promotion, adapt√©s au moment, aux circonstances et √† la nature du consommateur. Et, pour cela, nous recourons √† l‚Äôinbound marketing.

Les phases du inbound marketing ou marketing de contenu

 

Le inbound marketing est bas√© sur 4 phases qui correspondent aux √©tapes du processus d’achat de l’utilisateur : l’attraction, la conversion, la formation et la fermeture et la fid√©lisation :

1) Attraction (Attract)

Gr√Ęce √† diff√©rentes techniques de marketing et de publicit√©, comme le marketing de contenu, les r√©seaux sociaux, le r√©f√©rencement ou des √©v√©nements, un utilisateur est attir√© et dirig√© vers un site Web avec des informations utiles pour conna√ģtre et comprendre leurs besoins.

Pour ce faire, il est n√©cessaire de concevoir des strat√©gies d’attraction qui s’articulent autour du contenu cr√©√© et publi√© sur le web, le blog, les r√©seaux sociaux et aussi sur d’autres portails, et qui, au fil du temps, est index√© par les moteurs de recherche.

Ce contenu est consommé par les utilisateurs, qui le partagent et génèrent encore plus de trafic.

Lorsqu’elles sont correctement implant√©s, les courbes d’acc√©l√©ration du trafic peuvent √™tre obtenues. Et cette acc√©l√©ration n’est pas seulement obtenue en appliquant les processus d’attraction les plus doux, dont on parlait le plus lorsque l’inbound marketing a commenc√© ; elle est aussi le r√©sultat de l’application combin√©e d’autres, qui g√©n√®rent une traction, comme les SEM, les publicit√©s Facebook, la t√©l√©vision ou la radio, qui peuvent √©galement √™tre utilis√©es dans des projets de inbound marketing.

2) Conversion (Convert)

Cette phase consiste √† mettre en Ňďuvre des processus et des techniques pour convertir les visites d’un site Web en enregistrements pour la base de donn√©es de l’entreprise. Pour ce faire, l’utilisateur se voit proposer un contenu pertinent et personnalis√© qui peut √™tre t√©l√©charg√© en √©change du remplissage d’un formulaire avec ses donn√©es.

Ainsi, lorsque nous avons √©t√© en mesure de g√©n√©rer cette traction et cette attraction sur le Web, nous entreprenons des actions qui nous permettent d’amener les utilisateurs √† t√©l√©charger des contenus plus complexes, en √©change de leurs donn√©es, et √† convertir les enregistrements de la base de donn√©es de l’entreprise.

Les outils d’inbound marketing qui sont habituellement utilisés pour y parvenir sont :

– Ebooks

– Webinaires

РVidéo

– Listes de contr√īle ou check list

3) √Čducation (√Čduquer)

Apr√®s la conversion, les utilisateurs re√ßoivent des informations utiles par e-mail pour chaque √©tape de leur processus d’achat. Pour ce faire, les entreprises utilisent des techniques d’automatisation du marketing, en particulier deux d’entre elles : le lead scoring et le lead nurturing. Voyons ce que c’est :

Le lead scoring c‚Äôest l’√©valuation du niveau de qualification des prospects (c’est-√†-dire dans quelle mesure il est possible de savoir quels contacts sont les plus proches de la formalisation d’un achat). En d’autres termes, c’est ce qui permet de mesurer la ¬ę¬†temp√©rature¬†¬Ľ d’un contact par rapport √† son intention d’acqu√©rir un produit ou un service et, en m√™me temps, de savoir comment √©volue la position de nos acheteurs potentiels.

Le lead nurturing est ce processus qui permet de d√©livrer par e-mail et de mani√®re automatis√©e des contenus personnalis√©s en fonction de la phase du cycle d’achat de l’utilisateur, son profil et son comportement.

En plus de ces strat√©gies d’automatisation du marketing, dans cette phase peut √©galement √™tre mis en Ňďuvre des strat√©gies de retargeting et des strat√©gies pour la personnalisation du contenu et des √©l√©ments d’un site Web.

Gr√Ęce √† la technologie (et aux cookies), nous pouvons suivre ce que l’utilisateur a visit√© et o√Ļ il se trouve, ce qui nous permet de guider le type de contenu, les offres et les actions auxquelles chaque personne qui visite notre site est expos√©e. De cette fa√ßon, nous nous assurons que lorsque vous continuez √† naviguer sur Internet, vous trouverez du contenu qui vous permettra d’aller de l’avant dans votre processus d’achat. (Vous savez‚Ķla pub qui vous poursuit la ou vous allez sur internet)

4) Fermeture et fidélisation du client (Close & Delight)

Enfin, il arrive un moment o√Ļ nous entrons dans une phase de fermeture, et ce l√† le d√©but de l‚Äôinbound sales. Mais le inbound marketing n’est pas seulement une question d’acquisition de clients finaux, il se concentre √©galement sur d’autres aspects, dont les suivants :

  1. Satisfaire les clients.
  2. Donner des informations qui peuvent leur être utiles.
  3. Prenez soin des enregistrements qui, bien qu’ils ne deviennent jamais des clients (par exemple, par manque de pouvoir d’achat), ils vont suivre toutes les nouveaut√©s de la marque et, par cons√©quent, peuvent devenir des prescripteurs de marque sur Internet.

Le marketing relationnel d‚Äôinbound nous permet de garder le client avec nous par le biais de la vente crois√©e (cross-selling), proposer des produits compl√©mentaires √° leurs achat (up selling) et la fid√©lisation, ou en d’autres termes, tous les processus automatis√©s que nous pouvons utiliser pour amener les clients de notre base de donn√©es √† la vente, √©tendre nos services et les satisfaire avec le contenu que nous leur fournissons.

Comme vous pouvez le constater, la m√©thodologie du inbound marketing est tr√®s large et nous permet de r√©pondre √† partir du moment o√Ļ quelqu’un a eu un besoin et a effectu√© la premi√®re interaction avec notre contenu, jusqu’au jour o√Ļ cette personne nous dit enfin au revoir.

Que ce soit √† partir du processus d’achat de l’utilisateur ou de l’entonnoir (funnel) de marketing, le travail qui est fait, d’abord en utilisant des outils de traction et d’attraction pour capturer organiquement le trafic en appliquant des actions promotionnelles de marketing, puis en mettant en pratique toutes les techniques qui nous permettront de qualifier et d’√©duquer les enregistrements dans la base de donn√©es sur lesquels nous allons appliquer le score, c‚Äôest l‚Äôinbound.

Et, gr√Ęce √† l‚Äôinbound marketing, nous pouvons savoir ce dont chaque personne a besoin √† un moment donn√© et le lui donner. Ainsi, chacune des personnes que nous avons dans la base de donn√©es aura des diff√©rents types de contenu, en fonction de l’√©tape du processus d’achat dans lequel elles se trouvent.

Les résultats du inbound marketing, exemples

Quelques r√©sultats d’une strat√©gie d’inbound marketing.

– Augmente les contacts marketing qualifi√©s d’une entreprise (MQL). Il les multiplie par 7,3 en un an et par 9,8 en deux ans.

– Augmente le nombre de clients potentiels d’une entreprise. Il les multiplie par 3,8 en un an et par 14,7 en deux ans.

– Augmente le nombre de visites sur le site Web de l’entreprise. Il les multiplie par 4,7 la premi√®re ann√©e et par 24,3 en deux ans.

РDans un projet de inbound marketing typique, il faut en moyenne 198 visites pour générer 11 prospects et 1 prospect qualifié.

РDans un projet de inbound marketing, les canaux organiques et direct représentent ensemble 65% des visites, 52% des inscriptions et 53% des prospects qualifiés.

– Le inbound marketing est efficace dans les entreprises de tout secteur. Les entreprises B2B connaissent une plus grande conversion de la visite √† l’enregistrement et les entreprises B2C montrent une plus grande augmentation des visites cumul√©es.

Historique du inbound marketing

 

Dans l’histoire du inbound marketing, nous pouvons parler de deux origines, l’une qui se concentre sur les gens qui ont invent√© le terme et d√©velopp√© la m√©thodologie, et l’autre, qui a plus √† voir avec la logique du march√©.

Ensuite, nous entrerons dans le d√©tail de chacun d’eux. Si vous pr√©f√©rez, vous pouvez voir ces informations dans la vid√©o suivante :

Tout d’abord, il serait plus juste d’attribuer l’origine de l’arriv√©e √† HubSpot, et en particulier √† Dharmesh Shah et Brian Halligan, les deux fondateurs de cette soci√©t√© de logiciels.

Le logiciel est n√© peu apr√®s la rencontre de Shah et Halligan alors qu’ils √©tudiaient un MBA. Pendant le master, Brian a d√©couvert que le succ√®s du blog de Dharmesh (OnStartups), n’√©tait pas seulement d√Ľ √† la naturalit√© des explications, mais aussi √† l’exp√©rience de l’auteur et √† la passion qu’il y mettait, et qu’il posait de tr√®s pr√®s.

Dharmesh a trouv√© le temps de se consacrer au blog, m√™me si son activit√© entrepreneuriale l’a occup√© toute la journ√©e. Et la popularit√© de cet espace sur Internet ne cessait de cro√ģtre.

Avec l’augmentation du trafic g√©n√©r√©, il √©tait n√©cessaire d’investir plus de temps et de ressources dans le blog et, √† ce stade, la formation technologique de Dharmesh l’a amen√© √† chercher des moyens d’√™tre plus efficace dans sa vie quotidienne.

Il utilisait WordPress, il avait aussi un outil de cr√©ation de page d’accueil, un outil d’emailing, Google Analytics et tous les autres outils n√©cessaires pour cr√©er une communaut√©. Le navigateur appara√ģt soudain plein d’onglets, chacun d’entre eux conduisant √† une application permettant de remplir une fonction diff√©rente. Mais il s’agit l√† d’un probl√®me d’efficacit√©, qui se refl√®te dans trois aspects :

– Manque d’agilit√© dans la recherche et l’utilisation des applications.

– Le manque d’int√©gration des donn√©es recueillies par chacun de ces outils, qui sont s√©par√©s en silos.

– La difficult√© d’obtenir des renseignements de ces outils, pour lesquels il est n√©cessaire d’extraire des informations de chaque application, d’exporter les donn√©es vers une nouvelle destination et de les croiser.

Pour r√©soudre ces limitations, Dharmesh a programm√© une interface qui lui permettait d’avoir acc√®s √† tous ces outils, comme s’il s’agissait d’un programme unique. On pourrait dire que ce prototype √©tait comme une premi√®re version de HubSpot, dont Brian a su voir le potentiel. Il s’est rendu compte que c’√©tait quelque chose dont toutes les entreprises auraient besoin et il a commenc√© √† commercialiser le programme sans succ√®s. Les r√©sultats n’ont pas √©t√© √† la hauteur des attentes et c’est parce que leur public cible ne les comprenait pas pleinement, m√™me si le besoin existait sur le march√©. Cela a conduit les deux entrepreneurs √† prendre une autre voie, qui impliquait la cr√©ation d’un nouveau terme : le inbound marketing.

L’ann√©e 2005 co√Įncide avec la publication du livre Inbound Marketing : Get Found Using Google, Social Media and Blogs sign√© par Halligan, Dharmesh Shah et David Meerman Scott. Une excellente campagne de relations publiques, men√©e par les auteurs, a fini par donner l’impulsion finale √† la publication et √† cette fa√ßon de comprendre le marketing, qui a √©t√© rapidement mise en Ňďuvre dans un grand nombre d’entreprises.

Cependant, il serait injuste d’attribuer tout le m√©rite √† Halligan et Shah, car Scott a √©t√© une autre des grandes influences sur la m√©thodologie. Un facteur d√©cisif a √©t√© la publication de son livre The New Rules of Marketing and PR, dans lequel il explique comment le marketing et les relations publiques ont √©volu√© gr√Ęce √† l’√©cosyst√®me que les outils 2.0 ont cr√©√© sur Internet ces dix derni√®res ann√©es.

Une fois que nous aurons parl√© de l’origine formelle, nous irons plus loin dans l’origine naturelle, qui est plus li√©e aux √©v√©nements qui ont marqu√© la r√©alit√© de notre temps. Dans ce sens, il est n√©cessaire de mentionner Netscape.

Netscape est le premier navigateur √† devenir populaire. Il est ins√©parable d’outils tels que Yahoo, Terra, Excite et Lycos, les premiers moteurs de recherche qui ont exist√© et qui sont r√©ellement √† l’origine du marketing inbound. Mais pour quelle raison peuvent-ils √™tre consid√©r√©s comme tels ?

Avant les ann√©es 1990, une grande partie de l’information que nous, les consommateurs, recevions √©tait contr√īl√©e par les entreprises. Il est vrai que vous pouviez obtenir des r√©f√©rences en parlant √† d’autres personnes et en leur posant des questions sur un service ou un produit, mais parfois vous n’aviez pas cette option.

L’exp√©rience du processus d’achat d’une voiture en serait la preuve. Celui qui avait besoin d’acheter une voiture se rendait chez diff√©rents concessionnaires, chacun d’entre eux recevait des informations partielles et, conscient de cela, le client en tirait finalement ses propres conclusions, parfois √©tay√©es par des critiques parues dans des magazines.

Mais, √† partir des ann√©es 90, cela commence √† changer radicalement. Au d√©but, pour les entreprises de l’Internet, ce n’√©tait qu’une vitrine de plus. Ainsi, de la m√™me mani√®re que dans la rue il y a des vitrines, Internet √©tait une option qui s’√©tendait aussi aux entreprises B2B. Mais les forums sont arriv√©s. Les individus y exprimaient leur opinion ou demandaient √† d’autres consommateurs et utilisateurs ce qu’ils pensaient des produits et services. De plus, gr√Ęce aux moteurs de recherche, ces informations √©taient disponibles, tout comme les informations fournies par les entreprises elles-m√™mes.

L’av√®nement des forums transforme les forces du march√© pour des raisons telles que les suivantes :

Lance un processus de d√©mocratisation de l’information.

  1. Les entreprises commencent √† perdre le contr√īle des informations qu’elles fournissent √† leurs utilisateurs.
  2. Les clients et les utilisateurs acqui√®rent progressivement ce contr√īle.

En m√™me temps, des blogs apparaissent, o√Ļ des personnes ayant des int√©r√™ts sp√©cifiques comparent diff√©rents produits et marques, offrant leur opinion √† des publics qui ne cessent de cro√ģtre au m√™me rythme que l’influence de ces blogueurs dans diff√©rents secteurs de l’√©conomie.

Et, √† une √©poque o√Ļ les changements ne cessent de se produire, les r√©seaux sociaux √©mergent √©galement, o√Ļ les utilisateurs partagent leurs exp√©riences √† la premi√®re personne, annon√ßant toute situation qu’ils vivent avec une entreprise, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

C’est le d√©but d’un processus de transparence du march√© qui est toujours en cours et qui conduit √† des changements aussi surprenants que la rel√©gation des marques √† l’arri√®re-plan, en faveur d’aspects plus subjectifs, tels que les opinions ou les notes de personnes que vous ne connaissez m√™me pas. Voici quatre exemples qui l’illustrent :

  1. L’achat d’un produit dans un commerce de d√©tail en ligne. Lorsqu’il se rend sur un site Web de vente au d√©tail, comme Amazon, l’utilisateur concentre habituellement son attention, entre autres, sur les options qui ont les meilleures notes. Les critiques et les √©toiles nous influencent tellement qu’elles peuvent finir par d√©cider d’un produit dont la marque ne peut √™tre r√©par√©e qu’au dernier moment du processus d’achat.
  2. Une r√©servation d’h√ītel. Lorsque nous voyageons, nous ne nous rendons plus aussi souvent dans les agences de voyages physiques ou ne r√©servons plus en contactant l’h√ītel o√Ļ nous s√©journerons directement. Au lieu de cela, nous allons en ligne et allons directement sur des sites comme Booking.com, o√Ļ il est √©galement courant de se concentrer sur les √©valuations des utilisateurs et la notation de l’h√ītel.
  3. L’achat de logiciels. Un cas quelque peu diff√©rent est celui du site Web G2Crowd (orient√© B2B). C’est une plate-forme o√Ļ les utilisateurs appr√©cient les logiciels. C’est une alternative aux quadrants magiques comme celui de Gartner, √† la diff√©rence pr√®s que ce n’est pas une soci√©t√© de conseil qui √©labore le classement, mais les consommateurs et utilisateurs.
  4. Recherche d’emploi. Glassdoor est une plateforme o√Ļ les travailleurs peuvent √©valuer √† quel point ils appr√©cient une entreprise, son PDG, s’ils pensent que leur salaire est √©quitable, si le processus de recrutement est satisfaisant ou s’ils le recommanderaient √† un ami. Ces donn√©es ont un impact √©norme et peuvent d√©cider du sort des talents et de l’avenir de l’entreprise.

La transparence du march√© a un impact important sur le marketing et en particulier sur les processus d’achat des utilisateurs.

Le mod√®le du processus de d√©cision d’achat est repr√©sent√© par une ligne horizontale :

Ce mod√®le n’a pas chang√©. Les phases ont toujours √©t√© les m√™mes, elles √©taient d√©j√† au Moyen √āge et elles le sont maintenant. La diff√©rence, c’est que les m√©dias √©taient alors plus rudimentaires, mais le client, apr√®s avoir r√©alis√© ce dont il avait besoin et trouv√© l’option qui lui convenait le mieux, a fini par prendre une d√©cision dans laquelle il a investi son argent.

Mais maintenant, bien que le processus soit le même, les habitudes ont radicalement changé. Les principaux changements sont les suivants :

– Avant que les moteurs de recherche n’existent, puisqu’ils ne disposaient que des informations provenant des entreprises, il √©tait n√©cessaire de les visiter pour prendre la d√©cision. C’est dans ces interactions qu’une approche plus √©troite a √©t√© produite.

– Depuis les ann√©es 1990, le processus d√©cisionnel a radicalement chang√© car les trois premi√®res phases du processus (de la prise de conscience √† la d√©cision) se font sur Internet. Et, apr√®s des recherches sur Google, Youtube et m√™me LinkedIn, dans certains cas, se poursuit dans ce m√©dia, car l’achat se fait aussi sur Internet (c’est le cas du e-commerce). Et c’est √† l’√©tape finale du processus d’achat que, pour la premi√®re fois, un contact plus √©troit avec l’entreprise ou la marque peut avoir lieu.

Par cons√©quent, les entreprises, lorsque nous vendons, nous devons vendre diff√©remment, parce que les habitudes ont chang√©, et la bonne chose est que, gr√Ęce √† la technologie, les moteurs de recherche et, en g√©n√©ral aux applications, r√©seaux sociaux et forums, nous pouvons obtenir au bon moment du processus d’achat d’un client, avec les bonnes informations pour cette √©tape.

Et cet √©l√©ment est fondamental. Le fait de pouvoir diffuser un contenu de nature diff√©rente √† deux moments diff√©rents est d√©cisif pour le r√©sultat. De cette fa√ßon, bien qu’au moment de la prise de conscience, il y ait un manque de contenu informatif, au moment de la d√©cision et de l’achat, ce qu’il faut, c’est un contenu tr√®s promotionnel et plus transactionnel, comme, par exemple, une remise.

Dans le pass√©, nous ne pouvions pas le faire avec la m√™me agilit√© qu’aujourd’hui, mais aujourd’hui c’est d√©j√† possible et c’est pourquoi nous devons penser √† des strat√©gies qui accompagnent l’utilisateur d√®s que la premi√®re id√©e (haut de l’entonnoir, TOFU) appara√ģt, pendant sa phase MOFU (milieu de l’entonnoir) et jusqu’au BOFU (fond de l’entonnoir).

√áa c’est le inbound marketing, la conception de toutes les strat√©gies et actions que nous pouvons faire pour accompagner l’utilisateur tout au long de ce processus, √† partir du moment o√Ļ nous le capturons (par n’importe quelle technique, que ce soit √† la t√©l√©vision, ou le marketing de contenu ou PPC), tout au long du processus √©ducatif (avec des outils d’automatisation), et continuer avec tout ce qui a trait aux ventes et la partie plus transactionnelle, qui est ce qu’on appelle ventes inbound, ou inbound sales.

Bref, l’inbound marketing c’est l’art d’attirer, conquérir et enchanter le client dans l’ère du digital.